Andy Powell
underline
© Copyright 2007, 2008 Rock Interviews dot com, Photos : Le Creusot Blues Festival, Jimmy Desbrosses, Alan Fretten, Thomas Dos Santos .
manche

UKEnglish Version

ukCette icone indique une video

Andy POWELL - Interview - 6 Juin 2008 Video

(c) Copyright Wishbone Ash (c) Festival du Creusot


  1. D'où vient votre nom, Wishbone Ash ?

    (c) Copyright Thomas Dos Santos VideoWishbone Ash a toujours été un bon nom pour notre groupe. Il n'est pas trop spécifique donc pas trop dur à porter et ce n'est pas un nom trop léger non plus. "Wishbone" veut dire bonne chance. On trouve le "Wishbone" (bréchet) sur la carcasse du poulet, on fait un voeu puis on casse cet os. Alors, soit c'est de la chance ou de la malchance, un peu des deux, mais la plupart du temps pour nous cela a été de la chance. Ce nom n'a pas vraiment de signification, c'est nous qui l'avons inventé.





  2. Peux-tu résumer l'histoire du groupe en quelques mots ?

    L'histoire du groupe, mon dieu ! Eh bien le groupe existe depuis 40 ans, d'une façon ou d'une autre. Le groupe a été formé en 1969 par le bassiste et le batteur Martin Turner et Steve Upton.
    On a travaillé avec Miles Copeland, qui a été également le manager de Police, REM, etc... (c) Copyright Le Creusot Blues Festival On a été le premier groupe dont il s'est occupé. Puis on a signé un contrat avec la maison de disques MCA qui est devenue Universal. Notre plus grand succès a été en 1972 avec l'album "Argus". Video
    Dans les années 70 on a fait le tour du monde et on est  allé en Amérique, on a signé avec Atlantic pendant 3 ans. Puis on est retourné chez MCA Universal et on a vécu en Amérique à la fin des années 70, on a enregistré à Miami, beaucoup d'albums "There's the rub", etc...et puis on est revenu en Angleterre et on a également enregistré d'autres albums. Puis il y a eu des changements au niveau du groupe. Dans les années 80 on a eu des moments difficiles, on a fait des tournées en Union Soviétique et en Inde, tout en continuant à faire de nouveaux albums. Et dans les années 90 on a fait des disques plutôt dansants, (2 disques) et instrumental également. On a retravaillé avec Miles Copeland, notre premier manager pour 3 albums et maintenant nous sommes en 2008 et nous avons la composition actuelle : Muddy MANNINEN, Joe CRABTREE, Bob SKEAT, mon bassiste qui travaille avec moi depuis 10 ans, et moi-même. On a fait 3 ou 4 albums qui ont eu du succès dont "Clan Destiny", et le plus récent est 'The Power of Eternity". C'est donc une très longue histoire, intéressante, dans laquelle je suis très impliquée.


  3. En tant que membre originel de Wishbone Ash, quel est, à ton avis, le secret de la longévité d'un groupe qui existe depuis 39 ans ?

    (c) Copyright Jimmy Desbrosses VideoJe me souviens de la première annonce imprimée dans la presse musicale britannique quand le groupe s'est formé. Ils cherchaient un musicien qui avait une attitude positive et j'ai été choisi. Je me suis présenté, je pense avec une attitude positive et la musique faisant partie de ma vie, c'était donc une bonne raison pour moi d'être dans un groupe. C'est un mode de vie difficile, mais la musique a toujours été la chose la plus importante dans ma vie ainsi que les fans de Wishbone Ash. Tout cela fait que c'est donc très facile pour moi de continuer. Il n'y a pas que l'argent qui compte ou un titre qui marche très bien, ce qui m'intéresse c'est le rapport que j'ai avec les gens. Et dans ce métier, si on aime voyager, c'est un plus, parce que nous sommes toujours sur la route, on tourne un peu partout et on fait parfois 200 concerts par an. Nous sommes donc très actifs !


  4. Quel est ton meilleur souvenir ?

    VideoMon meilleur souvenir, eh bien...le fait d'avoir été dans des endroits inhabituels. On a fait  3 tournées en Inde, comme je te (c) Copyright Wishbone Ash l'ai dit tout à l'heure. C'était quelque chose de vraiment peu commun pour un groupe de rock, j'en garde de très bons souvenirs.
    Mon pire souvenir a été de voir quelqu'un se faire tuer devant nous pendant un de nos concerts, au Texas en 1974. J'ai beaucoup d'autres souvenirs de nos différentes tournées, des choses un peu bizarres parfois avec les avions, un jour on a failli avoir un accident...ce genre de choses. Un autre souvenir mémorable, notre premier concert en Amérique, nous avons joué en première partie des Who, il y avait 70 000 personnes, c'était la première fois que l'on jouait devant un public aussi vaste, mais jouer sur une grande scène ou devant un public plus restreint, ce sont des souvenirs formidables.

  5. Que préfères-tu : jouer sur une grande scène ou te produire dans les petites salles ?

    (c) Copyright Jimmy Desbrosses Video

    J'aime bien les deux. Dans une petite salle tu es plus proche du public, tu joues donc différemment, d'une manière plus intime. Quand on joue devant un public plus large, la scène est plus grande on peut utiliser l'espace mais on doit faire des gestes beaucoup plus grands. Tu sais j'apprécie les deux. En été on tourne plus dans les festivals. En automne et au printemps on joue dans des petites salles ou ce genre de lieux.





  6. Joe Crabtree a remplacé Ray Weston à la batterie en 2007 ? Peux-tu développer...Que penses-tu de Joe ?

    (c) Copyright Wishbone Ash Ray Weston a joué avec nous pendant des années, puis il s'est marié, s'est installé en Californie, il a changé de vie.
    Nous avons donc recherché un nouveau membre et un vieil ami, Mike Sturgis, qui a également joué avec Wishbone Ash nous a recommandé Joe Crabtree. Joe est le fils de Mark Crabtree, l'inventeur de l'"AMS digital delayer" et également le directeur général des très connues consoles "Neve". VideoJoe baigne donc dans le monde de la musique, c'est un très bon batteur, il a joué avec Pendragon et avec un des membres de King Crimson. Il est très technique mais c'est aussi un musicien qui a beaucoup de feeling. Il aime les choses techniques, il connaît l'informatique, il m'aide beaucoup car il nous pousse à utiliser les nouvelles technologies. On utilise maintenant des monitorings intégrés, on est très présent sur internet avec notre site, on fait des interviews sur internet, c'est bien de pouvoir utiliser toutes ces nouvelles choses. Joe est jeune, il a 28 ans et moi 58, il est comme mon fils. Il nous apporte une nouvelle énergie, un regain de jeunesse et on aime bien ça !


  7. Peux-tu nous parler de ton album qui s'appelle "The Power of Eternity"

    Oui, c'est notre nouvel album, tu vois il y a un homme vert sur la pochette.

    AM : La pochette du CD est pleine de symboles.

    (c) Copyright Rock-Interviews VideoOui, il y a pas mal de symboles : Le mot "Eternity" rappelle le tour éternel de Wishbone Ash, on a fait tellement de dates et on tourne toujours autant d'ailleurs, le groupe existe depuis très longtemps et certains membres du groupe sont ensemble depuis une éternité ! Le titre "The Power of Eternity" est aussi un jeu de mots avec "The Power of Attorney" qui veut dire donner procuration à quelqu'un, c'est-à-dire qu'une personne a le pouvoir de signer un document à votre place, c'est comme un pouvoir éternel. "L'homme vert" : en Allemagne on a  fait notre tournée d'une façon plutôt écologique, on a essayé de réduire les émissions de CO2 par exemple, "les trois éoliennes" qui peuvent représenter les trois croix pour la résurrection du Christ. "La paix" est symbolisée par la paume de la main, l'homme vient en paix ce que nous faisons toujours en musique et "la couleur verte" cet homme qui est tout vert symbolise en Grande Bretagne et je pense également en Europe la Nature.
    (c) Copyright Alan Fretten Les morceaux ont été enregistrés en Finlande, à côté d' Helsinki.
    C'est notre première collaboration avec Joe Crabtree. L'album a été mixé en Amérique dans un studio appartenant à l'un des Backstreet Boys, c'est une coïncidence, et je suis très fier de cet album qui a un bon esprit et l'interprétation des morceaux est très bonne également. 
    Toutes les chansons sont des histoires et des choses qui nous sont arrivées. J'écris beaucoup de textes mais Muddy Manninen, notre guitariste qui est d'Helsinki en Finlande (montrant sa photo : c'est Muddy) et moi-même, on a donné la plupart des idées pour les textes de l'album et on a écrit beaucoup de chansons autour de la table de sa cuisine à Helsinki... C'est un bon album !

  8. Quelle chanson préfères-tu ?

    (c) Copyright Alan Fretten L'une de mes chansons préférées est "In Crisis", c'est un super morceau de guitares jumelées, bien rythmé, à la façon de Wishbone, et c'est une histoire vraie. VideoLe morceau "The Power" est une belle chanson sur notre propre mojo et le pouvoir que chacun d'entre nous a en soi, et "Happiness" a une sorte de feeling reggae, un morceau différent de ce que Wishbone Ash fait d'habitude les guitares jumelles sont très présentes, c'est ce que les gens attendent de Wishbone Ash, c'est une bonne chose pour cet album.


  9. Dans quel pays préfères-tu tourner ?

    (c) Copyright Alan Fretten VideoLa France est mon pays préféré.

    AM : Tu dis ça parce que tu es en France !

    Andy : (Riant) Non j'aime vraiment la France, d'ailleurs on aimerait tourner davantage en France, faire plus de concerts. Ce n'est pas un pays qui a une véritable culture rock, c'est plus varié, donc intéressant pour un musicien de venir en France, mais la sensibilité du public à la musique rock n'est pas la même, c'est donc plus difficile. L'Allemagne, par contre, est un pays plus facile pour les groupes de rock en général, et c'est toujours très agréable pour nous de tourner en Allemagne, parce que, comme tu peux l'imaginer, tout est très efficace, nous aimons leur organisation, on l'apprécie quand on fait des concerts uniques par ville. Bien sûr nous tournons aussi en Angleterre chaque année. En Grande-Bretagne on est allé jusqu'en Ecosse ces derniers temps, c'était formidable. Dans le temps on jouait souvent en Ecosse et puis pendant plusieurs années on n'est plus retourné là-bas, on est bien content d'y refaire des concerts. En Amérique, actuellement, ce n'est pas facile pour les groupes de tourner car l'économie n'est pas florissante, les déplacements plus difficiles, le cours du Dollar est bas par rapport à l'Euro et à la Livre Sterling...mais nous aimons également tourner aux Etats-Unis.


  10. Sais-tu qui sont les fans de Wishbone Ash ?

    (c) Copyright Alan Fretten VideoOui, bien sûr. Je suis en contact avec nos fans grâce à internet. Le net a tout changé pour les groupes. Nous avons un site très actif et dynamique, je réponds toujours aux lettres des fans. Tu sais, nos fans sont notre force vitale, ils nous aident à continuer. Je connais bien nos meilleurs fans qui nous donnent un coup de main un peu partout dans le monde, passent des coups de fil, nous aident à organiser des petites choses, font venir des gens à nos concerts...





  11. Quels sont tes centres d'intérêt à part la musique ?

    (c) Copyright Alan Fretten VideoMoi...voyons voir. Je viens d'aller au Costa Rica et j'ai essayé le surf, c'était pas mal pour un vieux gars comme moi ! Mais mon sport préféré en hiver est le ski. L'hiver dernier j'ai skié en France à Samoëns. J'aime bien ce genre d'activités impliquant la nature. En été je fais parfois du jardinage, j'aime jongler avec les plantes. Je ne joue pas trop de la guitare quand je suis à la maison,  je joue parfois avec les gars du club qui est proche de chez moi, ils ont monté un groupe de blues pour s'amuser. J'aime bien faire du vélo aussi, j'ai un beau vélo et le matin j'apprécie de partir sur la route pour faire une virée de  50 kilomètres. Je suis actif, ouais !



  12. Est-ce facile de trouver un équilibre entre la vie de musicien et la vie de famille ?

    VideoC'est difficile de trouver un équilibre entre la vie en tournée et la vie de (c) Copyright Alan Fretten famille...Oui c'est toujours difficile. Je suis marié depuis 36 ans, je crois. J'ai trois garçons, qui sont adultes...des hommes maintenant. J'ai toujours eu de la chance tu sais, j'ai vraiment été chanceux je crois, c'est toujours une espèce de numéro d'équilibriste, parce qu'on est sur la route, puis on revient, parfois on est à la maison pour 2 mois donc papa est toujours là, mais ça se passe pas mal, j'ai toujours été à la maison pour Noël, pour les anniversaires de mes enfants, leurs naissances, mais ça a toujours été une sorte de compromis, je dois l'avouer...Oui.