Eric Bibb
underline
© Copyright 2007 → 2010 Rock Interviews dot com, Photos : Rock-Interviews.com.
manche

EnglishEnglish Version

ukCette icone indique une video

Eric BIBB - Interview 5 Octobre 2009 Video

(c) Copyright Eric BIBB

MySpace Epicerie Moderne Epicerie Moderne


  1. Peux-tu te présenter en trois mots ?
  2. (c) Copyright Rock-Interviews Video

    Mondial, Blues, Troubadour.

    AM : Oui, je pense que c'est ce que tu es.

    Je crois que c'est une bonne description en trois mots.







  3. Pourquoi portes-tu toujours un chapeau ?
  4. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    Je les adore ! J'ai toujours aimé porter des chapeaux. A 14 ans un de mes amis m'a donné un chapeau de matador. Tu sais ce chapeau noir espagnol que porte les matadors, et je l'ai trouvé tellement super que depuis ce temps-là je porte des chapeaux. Beaucoup de mes contemporains et héros du blues portent également des chapeaux. Ils collent bien à ce genre de musique, c'est une bonne image.






  5. Tu es né à New-York, la cité du melting-pot et maintenant tu habites à Londres ?
  6. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    J'ai vécu à Londres pendant longtemps et maintenant je vis de nouveau en Scandinavie.

    AM : Ah oui.

    Oui.

    AM : Pourquoi as-tu choisi de t'installer à Londres ?

    Tu sais on collecte beaucoup de contacts dans le domaine de la musique. J'ai beaucoup de fréquentations, d'amis et d'associés dans ce business. J'ai eu un manager anglais. C'est la raison pour laquelle je suis venu en Angleterre, et il y a eu du changement, mais je suis vraiment un citoyen du monde, je me sens bien un peu partout.

    AM : Et tu aimes vivre en Scandinavie ? C'est très différent.

    Oui, tu sais j'ai passé beaucoup d'années en Suède à Stockholm. Je connais également la Scandinavie, la Finlande, la Norvège. Je me sens bien dans cette partie du monde, je parle Suédois. Tu sais j'ai juste besoin d'être à côté d'un bon aéroport, je voyage tout le temps ! (c) Copyright Rock-Interviews

    AM : Tu as aussi vécu à Paris dans les années soixante-dix, pourquoi la France plutôt qu'un autre pays d'Europe ?

    Pourquoi non ?

    AM : Pourquoi pas ?

    C'est parce que beaucoup de musiciens américains de jazz et de blues ont toujours été attirés par la Cité des Lumières. C'est une ville qui sait apprécier la bonne musique, en particulier la musique africaine et américaine et je pense que beaucoup d'Américains s'y sentent comme chez eux.


  7. La musique a toujours fait partie de ta vie, grâce à ton père et à ton oncle.
  8. (c) Copyright Rock-Interviews Video

    Oui.

    AM : Quand as-tu réalisé que toi aussi tu allais devenir musicien professionnel ?

    Je pense qu'avant même d'être adolescent, à l'âge de 6-7 ans je savais déjà que je voulais être musicien. J'avais d'autres centres d'intérêt mais je n'ai jamais laissé tomber la musique que j'ai développée au fil du temps.



  9. Qui t'a le plus influencé ?
  10. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    Bonne question. Mon père a été le premier et bien sûr mon oncle qui était pour moi un modèle, un musicien fabuleux qui fut connu mondialement quand j'étais jeune, et Odetta, la formidable chanteuse Odetta qui vient de mourir récemment. Richie Havens est aussi un de mes héros, Taj Mahal m'a beaucoup influencé et bien d'autres musiciens plus âgés comme Mississippi John Hurt, Gary Davis, Son House, Howlin'Wolf, Leadbelly et bien d'autres encore...




  11. Il y a un mot anglais que j'aime bien c'est "serendipity".
    Crois-tu au heureux hasard ? Dans le domaine musical par exemple...
  12. (c) Copyright Rock-Interviews Video

    Je crois que dans la vie il n'y a ni hasard, ni coïncidence. Il y a un plan divin et je pense que c'est la raison pour laquelle ce mot existe. La cause engendre la synchronicité qui est une grande part de notre vie. Je pense que lorsqu'on fait les choses que l'on doit faire, on accomplit notre destin. On rencontre les personnes que l'on doit rencontrer, et quand on le fait vraiment, alors on connaît constamment ces expériences de heureux hasard, tout le temps, chaque jour, souvent plusieurs fois tu sais, et cela signifie que l'on est sur la bonne voie, qu'il faut continuer, que tout va bien.



  13. Parlons de ton album, qui s'appelle "Spirit I am".
  14. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    'Spirit I am' en effet, oui (prenant le disque), merci.

    AM : C'est un double album, le premier CD s'appelle "Get on Board".

    Oui.

    AM : Et le deuxième "Field Recordings".

    Oui.

    AM : Et il y a également sur ce CD une interview vidéo.

    Oui.

    AM : Peux-tu nous en parler ?

    (c) Copyright Rock-Interviews Je dois d'abord te dire que ce double album est une édition exclusivement française. J'ai eu un grand soutien de la part de mon ami Philippe Langlois. Il a toujours pensé que la chose la plus importante était le dévouement pour l'art et la musique. C'est un bon homme d'affaires mais son réel engagement, son dévouement est en priorité pour la musique. Je lui ai dit que je voulais faire cet album en deux parties, avec le premier disque dédié à mes nouvelles chansons et le deuxième à des morceaux plus anciens et traditionnels pour que les gens comprennent mes racines, qu'ils sachent d'où je viens, ce que je suis et qu'ils comprennent et voient le lien. J'ai eu du mal à le faire avec d'autres à cause d'un problème de coût, mais Philippe est quelqu'un de très compréhensif et je suis vraiment très heureux que nous ayons pu faire cet album plus ambitieux, oui je suis très content du résultat.

    AM : C'est un label français qui s'appelle Dixiefrog.

    Dixiefrog le label grâce auquel j'ai un succès continu en France, oui nous sommes très proches.



  15. Quand les gens vont te voir en concert ils disent souvent :
    "Eric Bibb est beau, il sourit tout le temps, il est charmant, il a une sorte d'aura, c'est un compositeur et un musicien formidable, il chante avec son coeur".
    Comment expliques-tu que tu arrives à captiver ton auditoire ?
  16. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    Je suis avant tout très reconnaissant et content que les gens se souviennent de ces qualités. Je n'essaie pas d'être ce que je ne suis pas. Le public voit quelqu'un qui est surtout lui-même. Même si je suis un musicien, une célébrité, je pense que les gens apprécient mon côté naturel, je suis détendu, je n'ai pas besoin d'avoir une façade, de jouer un rôle. C'est donc facile parce que je suis payé pour ce que je suis, et tu sais j'adore jouer, je jouerais même si il n'y avait pas de public. Quand les gens disent on vous aime bien, on aime la façon dont vous vous présenter, on aime votre musique, alors là, je suis aux anges !

    AM : Merci beaucoup Eric.

    De rien.


  17. Alors à demain pour votre concert.
  18. (c) Copyright Rock-Interviews Video
    Oui, nous y serons.

    AM : A L' Epicerie Moderne.

    Oui.

    AM : A Feyzin, près de Lyon, France.

    Oui.

    AM : Et je suis persuadée que ce que disent les gens est vrai.

    Merci.

    AM : Nous t'avons vu deux fois et ce que je vais dire est la réalité, je n'ai jamais vu, crois-moi, et j'en ai vu des concerts, je n'ai jamais vu des gens s'approcher un à un de la scène et se rapprocher de plus en plus près de la scène comme cela.

    Cela me fait plaisir d'entendre ce que tu dis.

    AM : C'est pour cela que je dis que tu as une sorte d'aura, c'est vrai, vraiment.

    (c) Copyright Rock-Interviews Merci, j'en prends bonne note, ouais, et je peux te dire que je tourne avec une équipe formidable, de très bons musiciens, et la combinaison est si bonne que c'est une bonne expérience, on peut dire une sorte de renaissance. Je me suis toujours senti bien, ici, en France et maintenant que je tourne avec d'autres musiciens avec qui je suis en phase, nous formons une sorte de grande et joyeuse famille, et de partager tout cela est pour moi formidable. Merci.

    AM : Donc tout va bien.

    Oui.

    AM : Tu parles français ?

    (c) Copyright Rock-Interviews Un peu.

    AM : Un petit peu.

    Oui un peu, je parle un petit peu.

    AM : J'ai vu que dans ton interview vidéo, tu disais que tu voulais écrire des chansons dans d'autres langues ?

    Oui, en français parce que je parle un peu français et j'aime bien la façon dont sonne cette langue avec la musique, je pense peut-être collaborer avec un artiste français. Oui cela se fera.

    AM : Nous serons ravis d'entendre des chansons en français dans ton prochain album.

    Ce serait bien.

    AM : Ok ?

    Oui.

    AM : Merci beaucoup.

    On en aura peut-être une dans notre prochain album...


(c) Copyright Rock-Interviews (c) Copyright Rock-Interviews
(c) Copyright Rock-Interviews (c) Copyright Rock-Interviews


(c) Copyright Eric BIBB
MySpace Epicerie Moderne Epicerie Moderne

D'autres infos sur Eric Bibb chez nos amis de Abc Blues & Soul abcbluesandsoul