Charlie Glad
underline © Copyright 2014 Rock Interviews dot com, Photos : Rock-Interviews.com.
manche

Interview They Call Me Rico
Mercredi 9 Juillet 2014
Un Été Côté Saône - Villefranche/Saône


vidCette icone indique une vidéo

Video
They Call Me Rico Site
(c) Charlie Glad
Festival Coté Saone Site

Bienvenue sur notre site rock-interviews.com D'où vient ton nom de scène They Call Me Rico ?

C'est un surnom que ma mère m'a donné quand j'étais petit. Un jour elle était au Mexique aux chutes d'Agua Azul et il y avait le plongeur Frederico de la Pasquare. Elle a commencé par m'appeler comme lui, et c'est devenu progressivement Rico. Ce surnom est une petite touche humoristique, un petit clin d'oeil !
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Comme on peut le constater tu as un petit accent très sympathique.

Rico : Merci.
AM : Tu viens du Canada, de Montréal ?
Oui. Je suis né à Trois-Rivières qui se situe à une heure et demie de Montréal. J'ai habité à Montréal pendant 15 ans. J'ai déménagé et maintenant je suis à Lyon où j'ai rencontré ce loubard ! Ce beau barbu (montrant Charlie Glad).
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Pourquoi avoir choisi le Blues plutôt qu'un autre style de musique ?

Rico : Je pourrais répondre par un cliché en disant que c'est le Blues qui m'a choisi. C'est quand même un peu cela, car ma voix, même quand j'étais plus jeune, a toujours été un peu rauque et basse. En plus j'ai toujours été intéressé par le Blues. Mes amis écoutaient Nirvana et moi j'écoutais Howlin' Wolf.
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Pouvez-vous l'un et l'autre nous raconter votre parcours musical ? Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Charlie : On s'est rencontré quand Rico était en tournée avec son groupe Madcaps. Nous étions dans la même boîte de production. Je tournais avec un autre groupe et à un moment donné Rico s'est échappé d'un de ses concerts car il voulait commencer son projet en France. Il souhaitait inviter des musiciens. On nous a présenté et on a joué un ou deux morceaux ensemble, on a bu quelques bières...

AM : Et vous vous êtes bien entendus. Vous étiez sur la même longueur d'ondes.

Charlie : Oui, sur la même longueur de cordes !
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Rico tu es un homme-orchestre, parfois tu joues tout seul ?

Oui.

AM : Quels sont les avantages d'être un homme-orchestre ?

C'est de pouvoir jouer seul et de ne pas avoir un batteur qui te pousse derrière, qui joue trop fort ou qui ne t'écoute pas ! Sans blague, l'avantage est de faire ce que tu as envie de faire ainsi que de contrôler les dynamiques, de pouvoir descendre et monter comme tu le souhaites. Parfois j'ai envie de jouer seul et parfois avec d'autres musiciens. Avec Charlie c'est un peu deux hommes-orchestres car il est multi-instrumentiste. On forme un groupe de quatre personnes à deux !

AM : Quels sont les inconvénients de jouer seul ?

Il n'y en a pas. Le contact avec le public se fait assez rapidement quand on joue seul. J'aime bien également quand Charlie est là pour la complicité. Quand je joue seul, je me fais à l'idée que tout va bien, qu'il n'y a pas de problème ! Mais tu sais j'adore les deux options.
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Combien d'albums sous le nom de They Call Me Rico sont sortis ?

Deux. Le premier a été fait avec des personnes de Montréal. Il est majoritairement composé de reprises. Ensuite j'ai rencontré Charlie et on a fait cet album ensemble (le montrant), il y a d'ailleurs une photo de Charlie à l'intérieur. L'enregistrement a été fait à Montréal. Le premier album est plus brut, le deuxième est un peu plus étoffé car Charlie joue sur un vieil orgue Hammond ce qui amène une touche, une profondeur extraordinaire. Charlie joue aussi du violon et c'est une richesse pour le Blues.

Charlie : Je fais trop de solo aussi, mais au violon ! ça change.

Rico : C'est plus intéressant.

AM : Que pouvez-vous nous dire de plus sur ce dernier album, nous raconter une anecdote ?

Rico : Il y en a beaucoup. Quand Charlie est arrivé au Québec il a constaté que j'étais un peu ours, car quand je suis en mode travail, je ne parle pas. En arrivant Charlie pensait qu'il allait rencontrer des gens et faire la fête.

Charlie : Ce qui fait l'équilibre du duo c'est que d'un côté il y a le bourru et moi je suis le gentil ! Je me suis retrouvé en face d'un mur de Québécois qui ne me disaient pas bonjour et qui étaient le nez dans leur travail. Ce qui est intéressant c'est qu'au Québec, les coutumes sont différentes. En France entre musiciens on se fait la bise. Au Québec la bise est perçue quelque part comme une attaque ! J'ai passé les trois premiers jours de studio à avoir une drôle de réaction des musiciens quand je m'approchais d'eux pour leur faire la bise, ils n'ont pas du tout compris. Du coup je me suis retrouvé seul dans mon coin dans le studio en pensant que personne ne voulait m'embrasser. Alors j'allais jouer tout seul avec mon casque ! Mais après les rapports se sont détendus et ils m'ont quand même fait des gros "hugs", c'est bien pire que la bise d'ailleurs !

Rico : On est un peu comme un duo style Laurel et Hardy ou Bud Spencer et Terence Hill. Il y a un peu cette dynamique entre nous.
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com
Rico tu as fait un concert au Festival de Jazz à Vienne ? Quelles ont été tes impressions ?

Rico : C'est un lieu mythique et extraordinaire. J'avais assisté en tant que spectateurs à des concerts dans ce théâtre antique. J'étais très impressionné et en même temps j'ai savouré chaque seconde car je savais que c'était un concert important, très spécial qui n'arrive qu'une fois dans une vie. Je voulais vraiment profiter de ce moment et ne pas faire ce concert que comme un travail. Le public a été très chaleureux. J'ai dialogué avec lui mais évidemment vu la grandeur du théâtre les gens ne pouvaient pas trop me répondre, mais ils m'ont beaucoup applaudi. Quand tu arrives tout seul sur scène tu peux te faire bouffer ! Mais tout s'est bien passé.

Charlie : (riant) Mais ce n'est pas ton genre de te faire bouffer !
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Ce soir, ce concert était dans le cadre du Festival Un Eté Côté Saône à Villefranche-sur-Saône. Vous avez joué sous un chapiteau, c'est une scène bien différente.

Rico : Oui, mais parfois ce sont dans des endroits plus intimistes que les meilleurs concerts se font, dans des salles de 100 à 200 places. Même les grandes vedettes le disent. Ce soir, à cause de la pluie, on a joué sous un chapiteau et c'était très agréable. On ne peut jamais savoir comment va se passer un concert. Parfois on se dit qu'il va être génial et il peut être emmerdant et vice-versa.
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com
Avez-vous de nouveaux projets ?

Rico : Je sais que Charlie a des projets aussi de son côté.

Charlie : Oui. Je reviens de Louisiane, j'ai fait le tour de l'état en voiture avec mon violon pour jouer avec les Cajuns. J'ai également été en Irlande. En France je monte un projet sous mon nom propre, Charlie Glad, pour faire de la musique electro-folk avec toutes les influences que j'ai pu trouver en Louisiane et en Irlande et au Québec avec Rico. Je vais les remixer avec un DJ et d'autres instrumentistes qui m'accompagneront sur scène et on va faire de la musique moderne mais traditionnelle, actuelle. Et bien sûr je vais continuer à tourner avec Rico.

Rico : On va composer un autre album. Nous travaillons en union libre !

Charlie : C'est exactement ça.

Rico : On peut aller voir chacun de notre côté, et puis on revient toujours.

AM : Quels thèmes aimes-tu développer quand tu crées tes textes de chansons ?

Rico : Mes textes sont assez sombres et la musique assez up-tempo. On a les mêmes goûts musicaux avec Charlie, donc le prochain album va être à la fois plus rock et plus doux, un album vraiment noir et blanc.

Merci beaucoup pour cette interview, très bonne continuation à tous les deux. On espère vous revoir très bientôt !

Rico et Charlie : Merci. Avec grand plaisir.
Video(c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com

(c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com (c) Copyright Rock-Interviews.com

Video
They Call Me Rico Site
(c) Charlie Glad
Festival Coté Saone Site